Seniors (65 ans et plus)

Vous êtes seniors.

Vous souhaitez débuter une pratique d’activité physique ou augmenter votre pratique d’une manière sécurisée, adaptée et individualisée.
Ou vous souhaitez simplement faire le point sur votre pratique et bénéficier de conseils personnalisés.

La plateforme peut vous accompagner.
Vous pouvez bénéficier d’un premier entretien réalisé par un Enseignant en Activité Physique Adaptée.

A l’issue de cet entretien et selon vos attentes, vous pourrez :
Être orienté vers un programme spécifique d’activité physique : atelier équilibre
Être orienté vers une structure ou un professionnel proposant de l’activité physique correspondant à votre profil.
Bénéficier de conseils personnalisés pour une pratique en toute autonomie

Pourquoi ?

L’activité physique pour les seniors est incontournable dans le maintien de l’autonomie et la prévention de pathologies liées au vieillissement. Elle permet d’améliorer l’endurance cardio respiratoire, l’état musculaire et osseux, et de réduire le risque de maladies non transmissibles, de dépression et de détérioration de la fonction cognitive.
L’OMS recommande à ce titre, par semaine :
-  150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée
-  ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue,
-  ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue
Pour voir des bénéfices sur la santé plus conséquents :
-  Augmenter la durée de l’activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine
-  ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’endurance d’intensité soutenue,
-  ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue afin de

Remarque : l’activité d’endurance doit être pratiquée par périodes d’au moins 10 minutes.
Si la mobilité est réduite il est conseillé de pratiquer une activité physique visant à améliorer l’équilibre et à prévenir les chutes au moins trois jours par semaine.
Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine.
Lorsqu’il n’est pas possible de pratiquer la quantité recommandée d’activité physique en raison de l’état de santé, il est important d’être aussi actif physiquement que les capacités et l’état le permettent.

Remarque : L’activité physique englobe notamment les loisirs, les déplacements, les activités professionnelles, les tâches ménagères, les activités ludiques, les sports ou l’exercice planifié.

A savoir : Comparées à des hommes et femmes plus sédentaires, les personnes âgées plus actives sur le plan physique :
• ont un plus faible taux de mortalité toutes causes confondues, cardiopathies coronariennes, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, diabète de type 2, cancer du colon et du sein ; ont une plus grande capacité cardiorespiratoire et musculaire, une masse corporelle et une répartition des tissus plus saines ;
• ont des marqueurs biologiques indiquant une prévention plus grande des maladies cardiovasculaires, du diabète de type 2 ainsi que le renforcement de la qualité des os ; et
• ont une meilleure santé fonctionnelle, moins de risque de chuter, et ont de meilleures fonctions cognitives ; ont moins de risque d’être limitées de façon modérée ou sévère dans leur fonctionnement et de voir leur rôle social diminuer.

Et l’équilibre dans tout ça ?

La chute représente 80% des accidents de la vie courante chez les personnes âgées. Cela est d’autant plus élevé que les personnes sont fragiles et âgées.
La chute est multifactorielle car elle résulte de l’interaction entre un individu et son environnement.
Le vieillissement est une cause intrinsèque de la chute. Il est notamment dangereux par ses atteintes sur les composantes du contrôle postural, provoquant des troubles de l’équilibre et de la marche.
L’activité physique fait partie des moyens efficaces pour lutter contre ces atteintes et a conduit la création d’un plan national de la prévention par l’activité physique et sportive.
L’activité doit permettre de solliciter la force, la puissance, l’extensibilité musculaire et l’amplitude articulaire. Un programme basé sur le travail des composantes de l’équilibre (effecteurs, retours sensoriels, contrôle central).
Solliciter chaque muscle responsable des équilibres antéropostérieurs et médiolatéral.

Où pratiquer ?

De nombreuses associations ont été formées à l’accueil de tout public et ont signé une charte garantissant un accueil éthique de tout nouvel adhérent. Un grand choix d’activités et de lieu de pratique qui vous permettront d’assurer une régularité dans vos activités ainsi qu’un accompagnement individualisé et convivial.

Vous trouverez la liste des associations partenaires labellisée sport santé ainsi que
les associations qui proposent des ateliers équilibre.
Listes des associations partenaires.

Condition d’accès

Certificat médical d’absence de non contre -indications à la pratique sportive

Vous êtes un particulier et vous avez des besoins spécifiques en matière d’activités physiques...